Saint-Pierre du Bois

ÉGLISE DE SAINT-PIERRE DU BOIS DE GUERNESEY

Nul ne peut dater les églises de l’Île de Guernesey avec assurance.

La première fois où il fut mentionné l’église de St-Pierre du Bois, ce fut en 1030, par le Duc Robert de Normandie.  A cette époque, la paroisse relevait des moines du Mont Saint-Michel en France.  L’une des quatre (4) paroisses de l’époque est St-Pierre « du BOSQ ».

L’église de Saint-Pierre du Bois fut consacrée le 29 juin 1167.  Mais il semble bien que l’église date de quelques centaines d’années avant 1167.

Lorsque le Roi « John » perdit la Normandie en 1204, l’Angleterre et la France furent continuellement en guerre.

L’église actuelle de Saint-Pierre du Bois fut construite aux environs de 1375, et l’aile Sud est la partie la plus récente dans l’existence de cette église.  Le reste de l’église date des 14e et 15e siècles.

Le plancher de l’église est incliné de l’Ouest vers l’Est, en montant.  L’église fut construire au bord d’une colline et elle suit la pente de ladite colline.  L’église ne possède aucune fondation.

L’entrée principale d’une église se doit de faire face à sa paroisse.  Ici, à Saint-Pierre du Bois, l’entrée se retrouve au Nord.  C’est inhabituel car le Nord est reconnu pour être la porte du Diable.

Le dernier curé Catholique de Saint-Pierre du Bois fut Jacques Amy.  Dans ses convictions religieuses, il fut Catholique sous le règne de Henri VIII et il est devenu Protestant sous le règne de Édouard VI, il est redevenu Catholique lorsque Marie 1ère Tudor accéda au trône et à nouveau Protestant lorsque Elizabeth 1ère succéda à sa soeur.

Un Huguenot nommé John After succéda à Jacque Amy à titre de curé de Saint-Pierre du Bois.  Il était un fanatique du Calvinisme.

Par la suite, la paroisse fut protestante.  Il y eut une opposition considérable à ce nouveau protestantisme sur l’Île.  Un des chefs antiprotestant fut Pierre Brehaut.

La Réformation causa à Guernesey beaucoup d’amertume et de persécution religieuse.  Henri VIII expatria les Moines et les Frères se trouvant dans l’île.  Edouard VI  (1547 ‑ 1553) abolit la messe Catholique et imposa aux églises une traduction Française du Livre de Prières.  Naturellement, quand la Reine Catholique Mary 1ère  (1553 – 1558) accéda au trône, la messe fut rétablie et le nouveau livre de prières suspendu, mais l’île avait alors eu le temps de devenir totalement engagée dans une forme de culte Protestant connu sous le nom de Presbytérianisme.  En 1556, trois femmes furent brûlées au bûcher pour hérésie.  Il sagissait de Catherine Le Cauchez et ses deux filles, Pérotine Massy et Guillemine Guilbert.  Événement infâme durant lequel une des filles mit au monde un enfant qui fut rejeté dans le brasier selon les instructions du Bailli, Helier Gosselin, et du Doyen de Guernesey, Jacques Amy, tous deux des résidents de Jersey.  On entrait alors dans une période où beaucoup de personnes, principalement des femmes, furent brûlées au bûcher, condamnées de sorcellerie et de magie noire.

Quand les Protestants retournèrent au pouvoir sous le règne de la reine Elizabeth (1558 ‑ 1603), sans être aussi cruels, ils furent tout aussi intolérants que leurs prédécesseurs.  En 1573, un homme fut fouetté à travers les rues de la ville pour avoir assisté à la messe et, à la fin de ce siècle, on ordonna à tous les non protestants de renoncer à leur religion Catholique ou de quitter l’île.

Le système presbytérien fut établi à Guernesey en 1573.  La Reine Elizabeth 1ère n’a jamais donné son consentement.  Jean Perchard fut l’une des figures les plus influentes de l’époque Calviniste à Guernesey.

L’épouse du Révérend Jean Perchard est décédée en 1616.  Une vieille femme de la paroisse, Collette Dumont, veuve de Jean Bequet, avoua, sous la torture, avoir provoqué la mort de l’épouse du Révérend avec « certaines pouldres (sic) noires » données à Collette par le Diable.  Collette avoua aussi être responsable de la mort du Révérend Dolbell en 1605, ainsi que d’autres crimes par sorcellerie. Elle fut brûlée le 4 juillet 1617.  Furent brûlées avec elle, à titre de sorcières, sa fille Marie ainsi que Isabel Bequet, épouse de Jean Le Moigne.  Dix jours plus tard, un autre Bequet, Collas Bequet, fut aussi accusé de sorcellerie.

Charles II accéda au trône en 1660.

Durant les périodes Calvinistes, d’anciens mots Catholiques français furent conservés (à titre d’exemple « probytère »).

Les pirates ont souvent visité l’Île de Guernesey.  Les églises étaient fréquemment pillées et saccagées.  Les pierres originales qui avaient servies à construire l’église détruite étaient réutilisées afin de construire une nouvelle église.

Les hommes et les femmes devaient utiliser des portes différentes au moment d’entrer dans l’église.  Les hommes se devaient d’entrer par la porte principale tandis que les femmes devaient utiliser la porte secondaire, du côté Nord.  Cette porte fut nommée la porte des femmes.

Au moment de funérailles, la porte des femmes était utilisée au moment de l’entrée et de la sortie de l’église.

La première confirmation Anglicane à Guernesey eut lieu en 1829.  Les services religieux se déroulaient en français.  La liturgie Anglicane fut traduite par un Jersiais, le chanoine John Darell.

Le premier curé Anglican à Saint-Pierre du Bois fut Pierre Bonamy de 1663 à 1691.  Le curé suivant fut Jean Bonamy.  Il fut une légende sur l’île entière.

Le curé suivant, Dean Bonamy décéda en 1716.  Le curé suivant fut Hugue Saquin.  Il fut le premier des cinq (5) prêtres Catholiques Romains.  Hugue Saquin était le curé des paroisses de Forêt et Torteval en 1721.

Le second prêtre, Ex-Romain, fut Joseph de Queray.  Il décéda en 1739.

Le troisième prêtre Ex-Romain fut le Révérend Pierre Garcelon, du diocèse de Clermont, FRANCE.  Le Révérend Pierre Garcelon habitait dans la paroisse de Saint‑Pierre du Bois.  Il s’est marié deux (2) fois et il a eu onze (11) enfants.  Lorsqu’il décéda en 1772, le Révérend Isaac Vallat fut nommé le nouveau curé.  Il était un Protestant de Lausanne, vicaire de Alderney, avant de se rendre à Guernesey.

Un dimanche soir, le 3 avril 1775, un paroissien de La Forêt, Nicolas Rougier, tua un Saint-Pierrais nommé Jean Dufour.  Il fut pendu pour son crime dans la paroisse de sa victime, le 14 juillet de la même année.

Monsieur Vallat décéda en 1785 et le Révérend Thomas Reserson devint le nouveau curé.  Il décéda quatre (4) ans plus tard et la paroisse reçut son quatrième curé Ex-Romain, un aristocrate Français nommé François Antoine Emeric de St-Dalmas.  Il était le fils du Comte de San Dalmazzo.  Né en 1724, il renonça à ses droits de succession pour entrer au clergé et se faire prêtre.  A cette période, il devint un chanoine de la Cathédrale de Nice.  À l’âge de 49 ans, le chanoine Dalmaggo ou St-Dalmas comme il se faisait nommer, se convertit au Protestantisme.  Il fit une déclaration publique en Suisse à l’effet qu’il changeait de religion.  Il vécu quelques années à Londres et il se maria et eut six (6) enfants.  Au moment du décès du Révérend Reserson, il devint le curé de Saint-Pierre du Bois.

Le 19e siècle fut le siècle de la famille « Brock ».  Le Révérend Thomas Brock fit de nombreux changements.  Par la suite, les hommes et les femmes utilisèrent la même porte d’entrée au moment de pénétrer dans l’église.

En 1819, trois jeunes hommes de la paroisse se portèrent volontaires pour apprendre à jouer de la clarinette si les instruments leurs étaient fournis.  Ils accompagnèrent donc les chants et psaumes ainsi que les quinze (15) hymnes français de cette époque.  Par la suite, ils furent rejoints par quelques chanteurs.  Ces chanteurs furent le commencement de la chorale de l’église.

En 1925, un très vieil homme citait que l’église de St-Pierre du Bois était reconnue, sur toute l’île, pour « la prumière (sic) pour le chant« .  Le vieil homme se remémorait la décoration de l’église par des guirlandes de fleurs pour le couronnement de la Reine Victoria en 1838.

L’école du dimanche et les services religieux du dimanche furent établis.

De grosses rénovations intérieures furent effectuées à l’église en 1867.  En 1885, la galerie Ouest fut retirée.  Le toit fut refait avec du bois neuf.  Jusqu’à la fin du 19e siècle, le français fut utilisé à l’école de la paroisse et ce n’est qu’en 1930 que l’école du dimanche changea du français à l’anglais.

D’autres rénovations furent effectuées en 1906.

Le Révérend Henry Brock décéda en 1918.  Son successeur, le Révérend James Alured Francis Ozanne fut le dernier prêtre à dire la messe en français.  Il terminait toujours ses services en français par une bénédiction Huguenote: « Allez en paix, Vivez en paix, et que Dieu de Paix soit avec vous. »  Il démissionna en 1927.

Son successeur fut le Révérend Basil Joseph Reginald Guille.  Monsieur Guille fut le curé durant toute la seconde guerre mondiale, une période de grand trouble et de stress pour la paroisse.  Il démissionna en 1947.

LES REGISTRES DE L’ÉGLISE

L’enregistrement des baptêmes et des mariages débutent en février 1628 mais ne sont pas réguliers jusqu’en 1653, au moment où débute l’enregistrement des décès.

LES CLOCHES

La tour comprend 13 cloches.  Dix de ces cloches carillonnent le plus fortement dans les Îles du Canal de la Manche.

La plus vieille cloche date de 1654, la suivante de 1681 et la plus récente date de 1828.  Une des cloches pèse 1 500 livres.

LES DRAPEAUX MILITAIRES

Les deux (2) drapeaux militaires suspendus dans le « sanctuaire » portent les couleurs du 4e régiment, soit le Régiment Royal de Guernesey « Le Régiment du Vouest« .  Le régiment se composait d’hommes des paroisses de St-Pierre du Bois, Saint-Sauveur et Torteval.  Il fut décidé que les couleurs du régiment se retrouveraient aux bons soins de la paroisse St-Pierre du bois, soit la plus importante des trois (3) paroisses.

LES LAMPES À L’HUILE ET L’ÉLECTRICITÉ

En 1921, l’électricité remplaça les lampes à l’huile.  Toutes les lampes, sauf deux (2) des cinquante-sept (57) lampes furent vendues aux paroissiens pour cinq (5) Shillings chacune afin d’aider à défrayer les nouvelles installations.

LA TOUR

La belle tour carrée a une hauteur d’environ 114 pieds.

LE CIMETIÈRE

Environ trente (30) générations de St-Pierrais ont reposé dans le petit cimetière de la paroisse de St-Pierre du Bois.

VOICI UNE LISTE DES NOMS ATTACHÉS À LA PAROISSE ST-PIERRE DU BOIS

DU NOM DE JÉSUS

ST-NICHOLAS, le protecteur spécial des marins (d’où la popularité de Nicolas ou Colas pour le prénom d’un garçon)

STE-CATHERINE

SIEUR DE GRACE

NOTRE DAME

LES TOUS SAINTS

LES CLERCS DE ST-PIERRE DU BOIS

LISTE « VÉRIFIÉE » DES CURÉS DE ST-PIERRE DU BOIS

RELIGION GALLICAN (religion qui concerne l’Église catholique de France)
1350     John Justice
1441     Dom John Revel
14–     Nicolas Mauger
Décédé en 1496
1496    Louis Le Galley
Décédé en 1504
1504    Pierre Lorier
Décédé en 1515
1515    Thomas Costil
Pierre Le Messurier, vicaire
1523    Andrew Power
Pierre Le Messurier, vicaire
1534    Pierre Le Messurier
1559    Jacques Amy
Doyen en 1547
RELIGION CALVINISTE (religion protestante)
1563    John After
Doyen, décédé en 1573
1557    Mathurin L’Hommeau dit du Gravier
Démission en 1583
1585    Pierre Le Roy dit Bouillon
Congédié en 1593
1593    Jean de la Vallée
1596    Daniel Dolbel
Décédé en 1605
1605    Thomas Milet
1607    Jean Perchard
Décédé en 1653
1653    Daniel Perchard
Démission en 1662
RELIGION ANGLICANE
1663    Pierre Bonamy
Décédé en 1691
1691    Jean Bonamy
Doyen en 1716
1715    Hugue Saquin
Décédé en 1722
1722    Joseph Du Querray
Décédé en 1739
1739    Pierre Garcelon
Décédé en 1772
1772    Isaac Vallat
Décédé en 1785
1785    Thomas Reserson
Décédé en 1789
1789    François Antoine Emeric de St-Dalmas
Décédé en 1803
1803    Thomas Brock
Décédé en 1850
1850    Carey Brock
Doyen, décédé en 1892
1892    Henry Walter Brock
Décédé en 1918
1919    John Alured Francis Ozanne
Démission en 1927
1928    Basil Joseph Reginald Guille
Vice-doyen, démission en 1947
1947    Spencer Walter Gerhold
Vice-doyen et honorable chanoine de la Cathédrale de Winchester  Décédé en 1969
1969    Kenneth Claude Cadman
Vice-doyen en 1970 et curé de Torteval, prêté à St-Pierre en 1980
 Traduction du document : Solange Décarie
Transcription du document : Mireille de Garie

Source : Priaulx Library

Publié par Mireille de Garie

Courriel :   minireille.wordpress@gmail.com

www.genealogieminireille.wordpress.com

Si vous le désirez, vous pouvez me faire parvenir vos textes, documents ou photos à mon adresse courriel… et j’ajouterai le tout au site internet….  Merci de votre collaboration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s