Folklore

Folklore de Guernesey

Dans « Évaluation des terres » de 1331, Pierre et John de Garis gardait les terres des paroisses de St. Peter Port, St. Andrew’s, St-Pierre du Bois et St. Sampson.  Dans les Annuaires de Registres des brevets d’invention « Calendar of Patent Rolls » pour les années 1328-36, nous trouvons Nicholas, abbesse de la Sainte-Trinité, Caen, désignant Peter et William de Garis ses Avocats dans les Iles Anglo-normandes, et en 1332 un mandat était donné à Robert de Norton, William de la Rue et Peter de Garis d’inspecter les châteaux et les moulins du Roi dans les îles de Jersey et Guernesey, lesquelles présentaient un très grand besoin de réparations, et pour déclarer qui est responsable de la négligence, et à cause de qui ils tombent en ruine.  En 1380, un William de Garis, prétendu être « de l’Île de Guernesey », a vendu à « Sir Pierre Payn » le Manoir de Malory à St-Laurent, Jersey, paroisse qui appartenait aussi au Fief Handois.

 

Pierre de Garis

Pierre de Garis, un marchand de vin de Bayonne, dans le temps où Aquitaine était gouvernée par les Princes Anglais a été nommé au bureau du Régisseur de Guernesey, vers 1325. Selon toute probabilité, le nom vient d’une petite ville appelée « Garis », à presque mi-chemin entre Bayonne et St-Jean-de-Luz.  Il est devenu le fondateur d’une famille importante, non seulement à Guernesey, mais aussi à Jersey, où il y a encore de nombreux descendants.

 

Guernesey, 14 février 1829

Mercredi dernier, un ouvrier en bêchant dans un champ appelé « Le Cotillion », à Rocquaine, appartenant au Sieur de Garis trouva une poche en cuir contenant environ 700 pièces de monnaie ancienne, tant en argent qu’en cuivre.  Quelques-unes de ces pièces sont extrêmement détériorées et autant comme l’on a pu en juger, on en reconnaît principalement du règne de Philipp, Roi de France et d’Edouard II d’Angleterre, il y avait à ce qu’il paraît une quantité de coton en laine dans la poche et la plupart de ces pièces paraissant être des (silver pennies) du règne dans lequel elles furent frappées.  Proche du lieu où elles ont été trouvées est une pierre très ancienne qui porte l’empreinte de deux pieds et qui dit:  « On est l’endroit où se rencontrèrent la Dame de Lihou et la Dame de St-Pierre, deux Abbesses pour terminer quelque différend. »

(Frère de Pierre de Garis, La Girouette)

 

Les Esperons

En 1597, après la Réforme quand tous les Fiefs ecclésiastiques et les Cotisations firent volte-face aux Commissaires venus une fois de plus enquêter sur les droits possédés par la Couronne.  Il a été voté ensuite l’item . De Garis tient en ladite paroisse de St-André un Fief appelé le Fieu pour lequel il paye à Sa Majesté 5 sous tournois pour une paire d’éperons dorés au contenu de ladite « Extente » (Ce que l’ « Extente » dit).  Item prend notre Sire le roi par an à la fête de St-Michel du Fieu Bertromes lequel Robert Tourqis tient une paire d’éperons dorés (gilded spurs) ou cinq sous tournois Item présent notre Sire le roi par an à celle faite de St-Michel du Fieu au Fay lequel Robert du Costes tient une paire de blancs éperons ou douze deniers tournois.  Les Commissaires ont ensuite affirmé qu’ils avaient identifié tous les Fiefs mentionnés dans l’Entente de 1331 à l’exception du Fief Aufay dans la paroisse de St-Andrews laquelle devait au Roi une paire d’éperons blancs évalués à 12 deniers tournois.  Le Fief Maltalent, dans la paroisse du Château, le Fief appartenant au Prieur de Lihou lequel était localisé dans plusieurs paroisses.  Mais, le fait reste qu’en 1597, la seule paire d’éperons due au Roi des paroisses de St-Andrews étaient les éperons dorés dus par Stellier de Garis sur le Fief Berthon.  Pendant combien de temps les de Garis ont-ils possédé ce Fief, nous ne le savons pas.  Des lettres scellées sous seau du Bailli de Guernesey, daté du 23 février 1500 et 1er et 7 novembre 1513.

Parlant de John de Garis, fils de John de Garis de la paroisse de St-Andrews, il a été l’arrière-grand-père de Hellier de Garis qui était Seigneur du Fief Bertlon en 1591.  C’est dans cette époque que ce Hellier ou à cause de son fils appelé Hellier, que le nom de ce Fief a été changé en « Les Espérons » pour Hellier, ce dernier a fait banqueroute et fut vendu au Fief et la maison a fonctionné sous le nom de Les Esperons à Pierre Gosselin, fils, de Hellier Gosselin le 3 juin 1629.  Ici, je peux mentionner que l’année « avant la naissance de Charles II » la tradition était que « Les Esperons » ont été appelés ainsi après un cadeau d’éperons au propriétaire par Charles II. Pierre Gosselin a été propriétaire du Fief seulement quelques années.  Quelque part vers l’année 1640, lui et Jeanne de Beauvoir le revendu encore à Nicolas de Garis, fils de son propriétaire précédent pour une rente de 33 Quarters 3 ___ et 4  denerals de blé.  Ça appartenait, après tout, à Pierre de Garis, fils de ce Nicholas et Edward de Garis, fils de ce Pierre.  Mais Edward de Garis avait seulement un enfant, Suzanne, qui a marié un Anglais, John Blake de lsle of Wight, le 19 juin 1760.  James Blake était avocat.  Sa mère a vendu Les Esperons à John Rougier, fils.  James, l’ancêtre du présent propriétaire, Messire Rou (1855-1938).  Son cousin germain lui a succédé (M. Dorey) (1868-1946) seul survivant descendant de John Rougier et Louise De La Cheur.  La maison a été acheté par T. W. Browning qui, avec ses enfants et petits-enfants, est né sous le toit de la vieille maison de Garis.

 

Guernesey, de 1250 à 1330

D’un simple port d’escale pour l’achat de provisions et d’eau fraîche, St-Peter Port est devenu un important centre commercial pour l’exportation du poisson et du maïs vers la Gascogne et à une moindre importance vers l’Angleterre aussi tôt que 1243.  Une proposition pour transférer le marché à Les Landes du Marché à St-Pierre Port ayant une plus forte concentration de population a reçu une vive opposition de la part du Prieur de St-Michel, mais la permission Royale de tenir un marché à tous les jeudis à St-Pierre Port avait été acquise en 1304.  Des améliorations ont été faites au Port par la construction d’un quai en 1275, qui a été détruit par les Français en 1295, puis reconstruit en 1305.  Toute cette activité commerciale a bientôt fait d’établir une économie rentable dans l’Ile, et attira aussi dans l’Ile des marchands de Gascogne, particulièrement de la ville de Bayonne.  Ces hommes apparaissent dans les registres de l’Ile comme des preneurs (à bail) des Eperqueries durant le 13e siècle et quelques-uns d’entre eux telles que les familles des de Garis, de Gaillard, Bernard et Le Marchant, se sont établis de façon permanente dans l’Ile et ont joué un rôle important dans l’histoire de l’Ile au milieu du 14e siècle.  Ces familles, soit par l’achat de Fiefs ou par mariage avec des héritières, sont devenus d’importants propriétaires dans l’île, e.g. les Registres d’Assises de 1309 démontrent que Pierre de Garis, marchand de Gascogne, a fait l’acquisition d’une immense propriété dans la paroisse de Câtel.  Le Registre de 1331 montre des rapports particuliers entre ces noms comme détenteurs de terres à St-Pierre Port et St. Sampsons.  Vers 1350 Jean Bernard a marié Alianor St-Martin, fille et co-héritière de Richard de St-Martin, Seigneur du Fief Canelly, sa part du Fief est devenu le Fief Jamen Bernard à Torteval et St-Pierre du Bois.

Le Fief Pinel avec le Moulin de Lesson a été confisqué par la Couronne lors de la perte de Normandie par Guillaume Pinel, d’une importante famille, et a été acquise à nouveau par Henri III à Guillaume de Chesney, arrière-grand-père de Alianor, en 1253.   Tôt après leur mariage,  Geoffrai Walsh et Eleanor ont vendu Vincheley à Jacquet Stasceal par acte notarié daté du 23 novembre 1363.   Edmund de Garis revendiqua le droit de reprendre par ______ _________ mais négligea de payer le prix d’achat en temps.  Nous devons maintenant retourner en arrière pour retracer les possessions de la famille de Garis à laquelle les Walsh ont succédé.  Pierre de Garis, son fondateur, était un de ces marchands basques de Bayonne, sujet au Roi comme Duc d’Aquitaine qui a acquis une influence considérable dans les Iles du XIIIe au XVe siècles.  Arrivé ici au début du dernier siècle, il a d’abord travaillé comme partenaire à ses compatriotes Michel et Jean de Galloet, ensuite à son propre compte gérant les ________ et les revenus des monastères et agissant comme Adjoint à l’Administrateur du Roi.  De cette façon, il a acquis richesse et propriétés foncières à Jersey et Guernesey.  Quelques fois, entre 1309 et 1324, il a acquis, comment on ne le sait pas, une partie du Fief de St-Handois dans St-Lawrence, ledit Fief de Quatorze Quartiers restant dans les mains des rois.  Le Fief entier était, selon quelque Entente, dû entièrement en 1274 lorsque qu’il a été saisi par Raoul de Handois, il était Raoul Gallichan, mari de Jeanne , la nièce de Adam de Sottevast, qui l’a ________ avec un Fief dans St-Laurent (lettres fermées 39.40.76.77 Ancients Petitions 24-23.)  Pierre de Garis retourne voir Bayonne et à son retour amène avec lui deux nièces, orphelines de son frère, appelées Bonica et Bisaya pour lesquelles il a arrangé de bons mariages respectivement avec Denis Le Marchant Prévot de Guernesey et Raoul Tourgis, Régisseur de Jersey.  Pour son propre fils, Jean de Garis, Pierre a eu l’héritière Eleanor de Chesney.  Jean s’est établi à Jersey, a été Juré de 1352 à 1354 et est décédé aux environs de 1361, laissant un fils, Edmund, ________ un mineur Edmund de Garis devenu Juré en 1389-1390 et mourut en 1396 sans enfants.

 

Source : Priaulx Library

Publié par Mireille de Garie

Courriel :   minireille.wordpress@gmail.com

www.genealogieminireille.wordpress.com

Si vous le désirez, vous pouvez me faire parvenir vos textes, documents ou photos à mon adresse courriel… et j’ajouterai le tout au site internet….  Merci de votre collaboration.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s