Famille Dormoy – Village d’Ormoy

0e village d’Ormoy, en Bourgogne

ormoyLe village d’Ormoy (en France) est perché sur une belle colline verdoyante. Ormoy dont le nom signifie « Lieu planté d’Ormes ».

Pendant longtemps, l’économie du village a été tournée vers l’agriculture, avec notamment la culture de la vigne.

En 1836, Ormoy comptait 9 tonneliers, 4 cercliers, 2 marchands de vin et près de 70 vignerons.

En 1853 la population est de 725 habitants.

Ormoy a eu plusieurs familles qui ont émigrés aux Amériques, notamment aux États-Unis.

 

Histoire du village d’Ormoy

ormoy

Vestige du château des barons de Seignelay Seigneurs d’Ormoy

Aux environs de 882, le Roi Carloman donna les terres d’Ormoy à ARVEY, son chapelain, ainsi qu’une autre terre désignée sous le nom de Chapelle St-Martin. Par ce don, Ormoy se retrouve en partie rattaché à l’Abbaye de St Germain d’Auxerre.

 

 

Le 11 juin 884 le Roi Carloman confirme l’Abbaye de St Germain dans tous ses privilèges et biens situés à Ormoy. Charles le Gros renouvelle ces mêmes privilèges le 2 octobre 886.

En 998, Sevin, Archevêque de Sens, donne l’église d’Ormoy au monastère de St‑Germain d’Auxerre. Un abbé y fait bâtir au milieu du XIIIe siècle une grange en pierre.

Le 9 février 1151, une lettre du Pape Eugène III fait allusion à l’église d’Ormoy, qu’il place sous la protection de l’apôtre St Pierre. L’église actuelle date du XVe siècle et possède quelques éléments du XIIIe siècle.

Ormoy relevait de Seignelay et il y avait plusieurs châteaux.

Un des châteaux se trouvait dans le centre du village à l’emplacement occupé actuellement par le presbytère et les maisons environnantes (dont peut encore remarquer les tours massives).

ormoyUn autre château se dressait à la sortie du village en bordure de la route de Cheny.

Renaud, Seigneur d’Ormoy, parti en 1248 pour les croisades avec le Roi Louis IX (Saint Louis). Avant son départ, Renaud vendit, moyennant dix livres, du consentement d’Ermengarde, son épouse, le bois nommé « Bois de la comtesse ». Il confia également, au cas où il ne revenait pas de la croisade, l’administration de quelques biens aux religieux de la communauté, avec donation du fief de Grosbois. Ce fief à part se trouvait au Mont St Sulpice. Il comprenait un vieux château, avait sa propre justice et toutes les autres attributions féodales.

Hélas, Renaud, comme beaucoup d’autres ne revint pas de cette croisade, car il fut tué en juin 1249 au siège de Damiette en Égypte.

Les religieux devenus possesseurs de Grobois firent de cette terre une dépendance de la Chatellerie d’Héry.

Au XIVe siècle, la terre d’Ormoy revint aux Seigneurs de Seignelay et fit partie de la dot de Marie de Savoisy, pour son mariage avec Claude de Beauvoir, Vicomte d’Avallon et Seigneur de Chatellus. Marie donna en récompense les terres d’Ormoy à Henry de Savoisy, son frère.

En 1661 Jean-Baptiste Colbert achète la baronnie de SEIGNELAY et l’élève au rang de Marquisat puis quelques années plus tard il offre à son 4e fils, Jules Armand, la terre d’Ormoy. Jules Armand devient Marquis de Blinville, seigneur d’Ormoy.

En 1724, le Marquisat de SEIGNELAY ainsi que la seigneurie d’Ormoy passent aux mains des Montmorency qui en garderont la propriété jusqu’à la révolution.

Comme beaucoup de villages, c’est à la révolution, en 1789, que la commune acquit son indépendance. A cette époque, les biens de l’Église étaient confisqués, devenaient biens nationaux et étaient revendus comme tels. Les habitants d’Ormoy désireux de maintenir un lieu de culte dans leur paroisse se regroupèrent afin de l’acquérir.

Pendant la révolution, la question du partage des biens communaux afin de développer la propriété privée de chacun se posa. Une délibération du 28 février 1792 relate le vote des hommes de plus de 21 ans qui décidèrent de ne point partager les communaux.

 

Origine du nom « Ormoy »

ormoyJusque dans les années 1980, Ormoy possédait encore des Ormes… puis vint le terrible ravage d’une maladie parasitaire qui a décimé les Ormes de la région. Ormoy était surtout célèbre pour son ORME.

Juste avant d’arriver à Ormoy, sur le petit chemin qui mène au cimetière, se dressait, majestueux, le fameux « ORME » d’Ormoy.

Déjà au milieu du 19ème siècle, il est reconnu comme étant un des plus gros arbres de la région. En 1856, sa circonférence à un 1,50 m du sol était déjà de 3,60 m. On dit qu’il aurait été planté à l’époque du roi Henri IV.

La maladie a finalement eu raison de ce géant et il fut abattu.

 

Sources :

http://www.ormoy.org/
http://www.dormoy.com/Ormoy-01.htm

ormoy

Images du Passé

 

ormoy

Vue générale du village d’Ormoy

 

ormoy

Abords du village d’Ormoy

 

ormoy

Habitants du village d’Ormoy

 

ormoy

Carte postale acheminée le 18 juin 1912. On y voit un cavalier assis en amazone devant les tilleuls qui entourent l’église

 

ormoy

On peut voir les costumes des habitants… ainsi que la longue robe d’une femme. On voit une femme à la fenêtre de la tour de l’ancien château.

 

ormoy

Timbre rouge avec un tampon daté du 1er Aout 1908. De gauche à droite : • une femme avec deux fillettes • un groupe de trois hommes (probablement un apprenti boucher) • un homme plus âgé et barbu, habillé de noir avec un large chapeau • un garçon avec un long bâton • un jeune homme avec une chèvre

 

ormoy

Deux personnes devant le porche de l’Église. L’un deux porte un long et large tablier (est-ce un vigneron ou un maréchal ferrant ?) l’autre porte un chapeau de jardinier. On peut voir l’une des toutes premières publicités pour le chocolat Meunier (sur le mur de la maison à droite en avant plan).

 

ormoy

La mairie en hiver. À l’intérieur de la mairie, on peut voir un homme portant une chemise blanche.

 

ormoy

La photo montre la mairie (au fond) et la route venant de la Malmaison

 

ormoy

Les abreuvoirs faisaient parti du paysage du village d’Ormoy.

 

ormoy

Les mares servaient de points d’eau pour le bétail. On peut voir un cycliste passant près de la mare.

 

ormoy

Prise de vue plus large sur l’abreuvoir (la mare)

 

Vue rapprochée de l'abreuvoir  (la mare).  Beaux détails sur la Croix de St Pierre. On peut voir un groupe d'enfants avec des femmes

Vue rapprochée de l’abreuvoir (la mare). Beaux détails sur la Croix de St Pierre. On peut voir un groupe d’enfants avec des femmes

ormoy

Pendant près de quatre vingt ans, la colonie de vacances d’Ormoy a accueilli des centaines d’enfants

 

Un groupe d'enfants marchant et chantant dans le village

Un groupe d’enfants marchant et chantant dans le village

 

L'ancienne route de Brienon  a toujours été un axe important de passage du trafic traversant le village.

L’ancienne route de Brienon a toujours été un axe important de passage du trafic traversant le village.

 

Rue de Brienon

Rue de Brienon

 

ormoy

Croisement de la route de Brienon et de la route allant du Mont Saint Sulpice à Cheny. Beaux arbres plantés le long de la rue

 

Un commentaire pour Famille Dormoy – Village d’Ormoy

  1. Ping : Famille Dormoy | Généalogie de Nicolas de Garis (de Garie ou Degarie, etc.) | en plus des Familles Boutin, Charette (et Petit), Porlier, Racine et Savoie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s